Conseil national d’accès aux origines personnelles (CNAOP)

> Accueil > Le CNAOP > Presse/communication > Brèves > Réunion du CNAOP

Réunion du CNAOP

Imprimer cette page

[19 mai 2011] Roselyne Bachelot-Narquin, ministre des solidarités et de la cohésion sociale à ouvert jeudi 12 mai la réunion du Conseil national d’accès aux origines personnelles (CNAOP). La ministre a pu, à cette occasion, saluer le travail réalisé par les membres de ce conseil pour la qualité et l’efficacité de leur travail sur le sujet sensible et profondément humain qu’est l’accès aux origines et souligner l’importance des travaux en cours au sein de ce conseil pour faire évoluer et améliorer celui-ci.

La ministre a pu, à cette occasion, saluer les membres de ce conseil pour la qualité et l’efficacité de leur travail sur le sujet sensible et profondément humain qu’est l’accès aux origines. Mme Bachelot-Narquin a aussi souligné l’importance des travaux en cours au sein de ce conseil, visant à le faire évoluer et à l’améliorer.
Elle a également rappelé qu’elle n’était pas favorable à la levée de l’anonymat et, donc, à la disparition de l’accouchement dans le secret en obligeant les femmes à donner leur identité à leur entrée à la maternité.

En effet, même si moins d’un quart des femmes accouchant sous le secret le font sans laisser aucune information, même non identifiantes, elle a rappelé qu’elle souhaitait faire baisser ce pourcentage en privilégiant l’accompagnement plutôt que le fait de contraindre les femmes à laisser leur identité.
Elle a confié pour cela une mission à Brigitte Barèges, la députée du Tarn et Garonne, auteure du rapport suggérant la levée de l’anonymat de la mère de naissance dès que l’enfant est devenu majeur et si celui-ci le demande. Il s’agit de piloter un groupe de travail élargi qui sera chargé de faire des propositions concrètes, notamment sur l’accompagnement des femmes accouchant sous le secret et, particulièrement, sur l’importance pour elles de laisser à l’intention de l’enfant toutes les informations indispensables à la connaissance de ses origines.

[(Le CNAOP a été créé par la loi 2002-93 du 22 janvier 2002 relative à l’accès aux origines des personnes adoptées et pupilles de l’Etat. Son objectif est de faciliter l’accès aux origines personnelles pour les enfants nés sous le secret.)]

- Lire le discours de Roselyne Bachelot-Narquin